Risques routiers

Risque routier, le maitriser, une question de vie ou de mort

Avant un long trajet, nous avons tendance à faire un gros stek up de notre voiture pour éviter les problèmes sur la route. Ce contrôle est moins fréquent courant l’année. Pourtant, 74% des accidents de la route mortels ont lieu lors des trajets du quotidien ou de courte durée.

 

Comment allons-nous procéder ?

Etape 1

Recueillir les données nécessaires pour une compréhension des risques routiers pour l’évaluation.

Etape 2

Visite sur le terrain pour repérer, identifier les risques & analyser leur mise en œuvre pour évaluer les conditions d’exposition

Etape 3

Hiérarchiser les risques routiers par priorités d’action.

Etape 4

Élaborer un plan d’action ayant pour objectif de maitriser les risques routiers.


Qui  s'occupe des risques routiers ?

L’employeur a l’obligation de réaliser l’évaluation des risques auxquels sont exposés ses salariés, afin de les réduire au plus bas. Cette évaluation doit être transcrite sur un document spécifique « Document Unique d’Évaluation des Risques » (Articles L4121-3 et R4121-1 du Code du travail). Tout déplacement professionnel (mission) expose le salarié au risque routier et doit, en conséquence, être évalué.


Quoi ?

Les incivilités ou les manquements au code de la route sont réguliers. Un des facteurs de risques qu’an a tendance à oublier est l’habitude. « Nous nous croyons en sécurité, car nous avons l’habitude de faire cette route tous les jours ». Le risque routier doit être intégré dans le document unique, et cela pour l'ensemble des salariés effectuant des déplacements nécessaires à l'exécution de leur travail. Tout déplacement professionnel (mission) expose le salarié au risque routier et doit, en conséquence, être évalué. Une démarche permettant d’analyser le risque routier et d’établir un Plan de Prévention du Risque Routier.

L’accident sur le trajet domicile-travail est également considéré comme un accident du travail, mais dans ce cas, l'absence de lien de subordination n'impose pas à l'employeur de prendre en compte ce trajet dans l'évaluation des risques ; Ce qui n'empêche pas de mettre en place une politique de prévention globale.


Pourquoi combattre le risque routier ?

Au plan national, les accidents de la route sont la première cause d’accidents mortels du travail. Les accidents routiers intervenus tant sur le trajet entre le domicile et le lieu de travail que dans le cadre du travail représentent près de 60 % accidents du travail mortel, selon les données de la CNAMTS (période 2005 –2009).

Suivant l’enquête SUMER 2003, 17,8% des salariés (3 119 900) conduisent plus de 2 h/semaine pour le travail et 7,7% plus de 20 heures (1 355 100). Ce sont surtout des hommes (conducteurs professionnels, attachés commerciaux, cadres, employés...), principalement dans des entreprises de 10 à 49 salariés.

Quelques mois après la mise en œuvre du plan d’action, une réévaluation est proposer afin de vérifier sa réalisation et sa pertinence au regard d’indicateurs de résultats qui auront été préalablement choisis (nombre de sinistres, incidents, coûts, kilométrage parcouru, consommation, satisfaction du personnel ...). Cette démarche suit les procédures d’améliorations continues intégrées dans toute démarche qualité.

 


Liens hypertextes

Le risque routier en mission. Guide d'évaluation des risques
=> http://www.inrs.fr/media.html?refINRS=ED%20986

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer